GLOBULE

Globule

Globule c’est mon nom.  Maman trouvait ça mignon. Et puis finalement Papa aussi. Ils disaient que ça m’allait bien.  Seulement, ils avaient oublié une chose très importante : l’école. Là-bas j’ai compris qu’un nom et un prénom pouvaient tout changer. Et les miens étaient Globule Dessavon, fils de savonniers à Marseille.  J’ai donc eu droit à toutes les plaisanteries imaginables : dans son bain Globule fait des bulles, Globule dozer, Globule par-ci, globule par-là. Même les profs s’y sont mis : tiens Globule encore une bulle, alors Globule on coince la bulle ? Enfin tout le monde rigolait bien. Tout le monde sauf moi.  Je passais donc ma scolarité en attendant les vacances et le jour où je serai grand. Un jour, Achille est venu en ville. Avec la classe nous sommes allés visiter son cirque (une des rares bonnes idées de la maîtresse), et ce fût comme une évidence. Je voulais rester ici, au chaud dans ce cocon de toile. Je m’y sentais en sécurité et à l’aise.  Tous les soirs après l’école, j’allais discuter avec Achille. Il me parlait de ses voyages, de ses nombreux numéros, et à chaque fois je repartais la tête remplie d’images qui nourrissaient mes rêves toutes les nuits. Achille trouvait que j’avais un vrai nom de scène. Et un soir il me dit : « Un Globule, on n’en a pas dans la famille. » Alors je lui murmurais : « Emmène-moi, emmène-moi s’il te plaît… » Mais je devais attendre mon seizième anniversaire… Ce matin d’Hiver, je ne m’attendais pas à recevoir un tel cadeau. Achille était revenu après tout ce temps, et pile le jour de mon seizième anniversaire.  Depuis ce jour là, ma vie a changé. J’ai eu la chance d’être : Globule le funambule, Globule le dresseur de libellules, Globule le jongleur de capsules. Pour enfin devenir Globule le clown aux mille et une bulles. Mes bulles prennent vie dans mes spectacles.  Elles gonflent et elles éclatent. Elles sont tour à tour cœur,  étoile ou animal à quatre pattes. Ravissant les spectateurs  et permettant à mon cœur de battre. Car clown, dresseur, jongleur ou funambule,  le plus c’est important c’est que maintenant je suis moi : Globule. 



3 commentaires

  1. noetsuco 21 avril

    Excellent ce petit texte !

  2. SeL 22 avril

    Très mignonnne cette petite histoire j’aime bcp !

  3. Julia 2 mai

    Très sympa ce texte !
    Je continue mon p’tit tour sur tout blog avec plaisir ;)

Laisser un commentaire

aerostat |
shinigani |
arabisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Un livre pour s'évader
| 7orriett
| L'Ecrivoir de Rose-Marie M.